Actualité/Articles

  • • Les 4 Accords Toltèques appliqués à l’équitation

    [Plus]

  • Assemblée générale 2019 et projet 2020


    1°/12/2019

    L’association des cavaliers Randonneurs Alpins fête ses 14 années d’existence ! On peut mesurer l’évolution depuis 2006 : nous sommes passés de 11 membres à 46 et de 2 sorties annuelles à une douzaine….

    Nous avions en 2019 un programme ambitieux (mais qui devient habituel) grâce à l’implication de tous et surtout de Muriel, Luc et Véro, Philippe, Brigitte, Marc, Caro et Marie-Jo, Cécile et Gérard, Corine et Rémi qui nous ont organisé de très belles randonnées. 27 jours de rando : le record de l’année dernière est tombé !

    Quelques réflexions sur l’esprit de l’asso : nous fonctionnons comme une bande de copains et c’est pour ça qu’on est sélectif. Nous tenons à garder ce qui, me semble-t-il, fait notre particularité : un esprit de groupe, sans jugement, sans excès d’égo, sans critique ni compétition. Avec bienveillance, convivialité et esprit d’entraide : tous pour un, un pour tous ! Je pense que tous nous apprécions l’ambiance chaleureuse de nos randos et j’espère que nous pourrons la garder.

  • Assemblée Générale 2018 et projets 2019

    Compte rendu de l'AG 2018

    [Plus]

  • L'alimentation du cheval

    Calcul d'une ration. Petit résumé d'un sujet très vaste!

    [Plus]

  • Instruction Technique concernant les rassemblements d'équidés

    Instruction technique DGAL/SDSPA/2017-602 12/07/2017 application Immédiate  

    [Plus]

  • Mon cheval est-il heureux?

    Mon cheval est-il heureux ? et Le Cavalier ce prédateur mal assumé Articles de Virginie Bernhard

    [Plus]

  • l'Asso des CRA, Adhésion etc...

    L'association des Cavaliers Randonneurs Alpins Une Passion à Partager!

    [Plus]

  • Petites Annonces

      Petites Annonces:  

    [Plus]


De Boscodon à Guillestre



 


Nous sommes arrivés le dimanche soir (19/08/2012) au gîte « le Cellier des moines » à côté de l’Abbaye de Boscodon. Les paddocks n’étaient pas fait et il n’y avait pas assez d’herbe (mais je le savais !). Donc nous nous sommes activés pour le confort de nos chevaux avant de profiter de la terrasse et d’une bière (d’abbaye bien sûr !!!)
 

  • 1° journée : le plateau du grand Morgon.
Départ sur la piste forestière pour environ 600m de dénivelé : c’est long et poussiéreux, heureusement il ne fait pas trop chaud. Nous arrivons sur le plateau un peu avant midi au milieu des marmottes et des touristes à pied. Surprise : l’herbe est sèche et le lac presque à sec, nous arrivons quand même à abreuver les chevaux dans une dernière flaque grouillante de petites grenouilles.
Après la sieste nous prenons le chemin du retour, arrivé à mi-chemin nous décidons de prendre un sentier permettant de rejoindre « la fontaine de l’ours » et donc de ne pas revenir par la même piste. Le « sentier des pyramides » commence par une petite piste en courbe de niveau fort sympathique….. Mais ça ne dure pas. La suite est plus « technique » et se fait à pied dans les rochers et les racines sur un sentier étroit où il est difficile voire impossible de faire demi-tour. Bref, nous en sommes sortis sans dommage mais je ne conseille ce sentier à personne.
Par contre la descente vers l’abbaye par la forêt de Boscodon est superbe.
  • 2° journée : Boucle de Pierre Arnoux
Départ par la même piste qu’hier et re dénivelé et re poussière ! Puis descente par un sentier sinueux dans la forêt de la Maniane et arrivée sur la piste menant à l’aire de pique-nique de « Pierre Arnoux » Après un casse-croute confortable (fontaine et table-bancs) nous prenons le chemin (la piste) du retour qui commence par une assez longue descente puis, une petite piste nous amène (au galop) au hameau du « Bois ». Ces deux petits groupes de fermes sont magnifiques, l’architecture est très montagnarde et l’ambiance « authentique ».
 
Voir le tracé ici
 
  • 3° journée : Boscodon – les Orres
Après 2 jours en étoile, c’est le départ pour la partie itinérante par les hameaux de St Jean des Crots et la piste de « la Grande Rocade ». Passage au belvédère de « Plat Aiguille » puis casse-croute au bord de la piste. L’après-midi nous montons par une petite piste dans la forêt de la Mazelière pour passer sous les « sources de Jérusalem » (résurgence au milieu d’une paroi rocheuse). Nous arrivons à la station de ski des Orres et c’est un peu galère pour trouver son chemin au milieu des immeubles et des chantiers…. Même avec l’aide de la (charmante) dame du CE de Kiowah. Arrivée au gîte du jas de la Vièra et surprise : le terrain pour les chevaux est très pentu et domine la route principale !!!! Mais les chevaux ont quand même passé une bonne nuit et nous aussi.
 



 

  • 4° journée : Les Orres – St André d’Embrun
Départ sous un ciel menaçant sur une piste forestière pour arriver dans la forêt du Méale. Passage par différentes petites pistes herbeuses au milieu des pâturages pour arriver à la station de Crévoux.On s’installe pour manger sur une terrasse de bar, les chevaux sont le nez dans l’herbe et nous une bière à la main : la vie est belle !
L’après-midi le temps se gâte et nous sortons l’imper. Quelques gouttes plus tard le soleil revient, ce sera la seule (petite) pluie de la rando !
Descente par quelques jolis hameaux de St Sauveur pour arriver à « la Grande ferme ».

  • 5° journée : St André – Risoul
La journée étant assez longue le départ est matinal… enfin pas trop : entre 8h30 et 9h30 !!!!!
Longue montée par la RF « des eaux pendantes » jusqu’au col de la Coche. Après, nous sommes dans la longue vallée de la forêt de Saluces et la piste est par endroit très plate, ce qui permet de beaux galops. Nous croisons un troupeau de vaches qui changes de pâturages guidé par une bergère toute de noir moulée !!!!! Casse-croute aux « Cabanes de Valbelles » au milieu des marmottes etde superbes paysages de montagne.
Peu après, nous arrivons au col de Valbelle puis au col de Chérine et au Belvédère de l’homme de pierre (2374m). Il parait que dans la vallée la chaleur est étouffante, là-haut le vent est violant et frais : nous sortons les vestes.Nous descendons par la crête de Martinat jusqu’au lac du « Pré du Laus »
Jean Christophe et Serge viennent nous ravitailler pour un bivouac grand confort.
  • Dernière ½ journée : Risoul – le Plan de Phazy (Guillestre)

Ce retour à la civilisation est une longue descente à travers bois et pâturages par des sentiers forts beaux et forts pentus. Passage au lieu-dit « Barbein » : superbe endroit hors du temps !
Arrivée aux sources thermales du Plan de Phazy, manip de véhicules, chargement des chevaux et fin du périple.