Actualité/Articles

Les horsenalities de Pat Parelli

 

             

 

 

 

Les horsenalities vous permettent de définir la personnalité de votre cheval et de le travailler en conséquence. Travailler avec les horsenalities vous permettra de vous ajuster à chaques types de cheval pour le travailler selon ses propres besoins
Pour remplir le diagramme, procédez ainsi : 
si le comportement n'est pas du tout présent chez votre cheval, vous ne cochez rien
lorsqu'il est très peu présent, vous mettez un point dans la section verte
lorsqu'il est moyennement présent, vous mettez un point dans la section bleu
lorsqu'il est très présent, vous mettez un point dans la section grise
(Les comportements extrêmes sont à l’extérieur)
L'endroit où il y aura le plus de comportements extrêmes à moyens, sera sa principale "horsenality" il peut y avoir 2 tendances.
Au début du travail on peut avoir des caractères extrême chez certains chevaux, le but c'est de faire de ces points extrêmes des qualités, et que les points partent vers le centre au fur et à mesure...
Il faut se demander "De quoi mon cheval a-t-il besoin »? de calme (LBE) ? De confiance (RBI) ? De motivation (LBI)? D'obéissance volontaire (RBE)?"
Au final un cheval épanouie aura ces quatre critères, c'est le «but à atteindre »... en donnant plus de calme à un LBE, plus de confiance à un RBI etc.! En ne perdant pas de vu que « rien n’est jamais acquis »: un cheval est fait d’innés et d’acquis, il évolue toute sa vie ! à nous de le faire évoluer dans le bon sens !
 
Le LBE ou cerveau gauche extraverti : A bas les règles !
Les chevaux Cerveau gauche extravertis sont les originaux qui enfreignent les règles. Ils découvrent d’abord qu’elles sont vos règles et puis ils les remettent en question. Ce qui signifie que lorsque vous n'avez pas de règles, ils peuvent ne pas trouver leurs limites et la partie est alors terminée pour vous. Les chevaux Cerveaux gauches sont souvent dominants, ils contestent votre autorité chaque jour, à chaque instant. Souvent les cavaliers se demandent si leur cheval cerveau gauche extraverti deviendra un jour plus facile. Qu’en pensez-vous? Rappelez-vous, nous parlons ici de caractéristiques innées, tout comme la personnalité humaine, donc la réponse est: «Eh bien, non! » Vous ferez soit ressortir le meilleur de votre cheval, soit le pire.
Voici quelques "règles" que les gens attendent que leurs chevaux respectent et que les chevaux cerveau gauche extravertis aiment défier: Je veux que mon cheval soit calme, docile, cohérent, réactif.
On dirait qu’au contraire ces chevaux ont l'esprit libre et sont en quête de fun! Ils défient instinctivement et remettent en question le « status quo ». Donc, plus vous essayez de prendre le contrôle sur le comportement de votre cheval cerveau gauche extraverti, pire c'est. Mais plus vous l’encouragez et piquez sa curiosité, plus il sera connecté et réactif. Mais cela est difficile pour nous, humains, de l’appliquer car nous avons nos agendas, nos programmes d’entraînement etc. Voici la clé: mettez de côté votre agenda et vos plans pour un moment. Donnez à votre cerveau gauche extraverti ce dont il a besoin, du fun et de la variété, et il vous donnera ce que vous voulez.
Le LBI ou cerveau gauche introverti !
Les chevaux cerveau gauche introvertis savent pertinemment ce que voulez faire ou ne pas faire. Pat Parelli prône la psychologie inversée pour approcher ce type de personnalité. Mais ce concept est assez difficile à comprendre et encore plus à appliquer !
Le challenge que l’on rencontre souvent avec un cerveau gauche introverti est de le faire aller de l’avant. Ainsi le jeu du cercle par exemple peut s’avérer plus difficile qu’avec un autre type de personnalité, avec une précision et une régularité plus dures à atteindre et une attitude non positive.
Ce n’est pas que le cerveau gauche introverti ne veut pas où ne peut pas aller de l’avant. C’est seulement qu’il ne souhaite pas le faire quand vous le lui demandez. « Tu n’es pas mon boss, ok ?!! » voilà ce qu’il pourrait vous dire s’il pouvait parler. En gros, vous l’ennuyez au possible.
Voilà ce qui rend votre cheval cerveau gauche introverti moins réactif et plus grincheux :
- Lui demander plus d’énergie (avec un stick ou un stimulus continu)
- Lui demander plus d’engagement (souvent vous vous fatiguez plus vite que lui !)
- L’ennui, le manque d’objectif - Le manque de récompenses
  Vous devez faire tout le contraire de ce qui est cité ci-dessus. Demandez moins d’énergie, dépensez moins d’énergie, ayez un but et récompensez votre cheval.
Et la psychologie inversée ? Facile ! Plutôt que d’essayer de faire votre cheval aller plus vite, demandez-lui d’aller plus doucement, puis plus doucement… Vous serez étonné de voir à quel point il sera soudainement de plus en plus intéressé. Puis une fois qu’il vous offrira plus d’énergie, ne demandez pas beaucoup. Récompensez-le le plus tôt possible en ralentissant, en vous reposant un moment ou en lui donnant quelques gratouilles ou bonbons.
Quand il aura compris ce qu’il a à y gagner, il sera beaucoup plus investi et motivé à répondre à vos demandes ! 
LE RBI ou Cerveau droit introverti
Les chevaux cerveau droit introvertis peuvent être difficiles à « lire » car ils apparaissent calmes à l’extérieur, mais à l’intérieur leurs émotions s’emballent… mais ça vous ne pouvez pas le voir. Ils sont très émotifs, vraiment émotifs. Ils mettent de côté leurs émotions autant que possible et font de leur mieux jusqu’à ce que soudainement la pression devienne écrasante au point de les faire exploser. Voilà pourquoi on a souvent du mal à les lire et qu’ils nous semblent imprévisibles.
Voici quelques éléments qui font bouillonner les cerveaux droits introvertis :
- Demander trop rapidement et se précipiter, les brusquer
- Continuer une pression même quand ils se tendent ou montrent un signal négatif (oreilles en arrières, fouaille de la queue, etc.)
- Demander de plus en plus jusqu’à devenir trop exigeant - Etre rude avec des demandes trop rapides et des aides trop rapides et trop fortes (mains, jambes, stick)
Cette personnalité va vous apprendre à vraiment « penser cheval ». Plus votre propre personnalité est opposée à celle de votre cheval, plus c' est difficile à faire. S’il pouvait parler, votre cerveau droit introvertis vous dirait « Ne me bouscule pas stop ! Cool ! ». Alors comment obtenir cette confiance ? Ralentissez, ressentez davantage, demandez et attendez la permission d’aller plus loin. Une bonne façon de penser est de se référer au « feu rouge / feu vert ». Quand votre cheval vous donne un feu rouge (oreilles en arrières, fouaille de la queue, tension, agitation), n’accélérez surtout pas. Arrêtez ou revenez en arrière pour un moment. Lorsque vous obtenez le feu vert (machouille, les yeux qui clignent, soupir, encolure qui s’abaisse, respiration régulière, etc.) vous pouvez continuer jusqu’au prochain feu rouge. La clé est de savoir reconnaître les feux rouges, puis d’arriver à les anticiper en connaissant les limites de son cheval, puis de savoir réagir en conséquence. Lorsque votre cheval se rendra compte que vous l’écoutez et que vous prenez en considération ses réactions, son « opinion », vous serez étonné de voir comment cela va changer sa perception de vous et vous faire gagner en capital confiance. 
Le cerveau droit introverti manque de confiance...
Ce sont des chevaux souvent tendus, timides, qui se fige avant d'exploser souvent dans l'incompréhension totale de son cavalier...
Ce sont des chevaux souvent jugés imprévisibles, bêtes, bornés... Qui auront aussi cet instinct de fuite prononcé quand on les bouscule trop...
Il utilise son caractère introverti pour refuser de collaborer.
 Comme pour les cerveaux droits extravertis, ce sont des chevaux que la répétition rassure... La désensibilisation en approche/retrait pour gagner la confiance de ce cheval est de mise... (Attention par contre à ne pas confondre avec ce type de chevaux immobilité et confiance, si il se fige et se contracte, même s'il ne bouge pas, la désensibilisation n'est pas correcte, il faut obtenir un cheval détendu, calme et confiant...)
Toujours agir dans la lenteur, ne pas vouloir le bousculer malgré son manque d'allant mais au contraire se faire l'ambassadeur du oui et féliciter son moindre mouvement en avant...Patience, patience, patience...
Il est parfois important pour ce genre de chevaux de ne rien faire pour qu'il prenne confiance, et pour éveiller leur curiosité...
• Ce cheval est très timide, calme et est en retrait. Il évite toute pression en se retirant dans sa propre coquille. Pour cette raison il est essentiel de faire les choses très lentement avec beaucoup de séquences répétitives afin qu’il ait le temps pour réfléchir. Dès qu’il se sentira sûr il commencera à offrir plus de choses par lui-même.
• Que faire avec eux ? PATIENCE, Patience, patience. Demander quelque chose et ensuite attendre que le cheval le fasse, ou vous regarde pour plus de clarification.
• - Si vous précipitez les choses, il sera tendu, perdra confiance en lui et en vous. Il peut même "exploser".
• - Utilisez les plus petites suggestions et attendez. Ce cheval voit tout ce que vous faites. Souvent il ne répond pas parce que son cerveau est bloqué par la peur.
• - Faites preuve de constance. Les chevaux "cerveau droit" ont du mal avec les changements, donc faites des choses simples avec beaucoup de répétitions, jusqu'à ce qu'il soit calme.
• - La confiance est essentielle. Focalisez-vous dessus, le cheval vous donnera tout le reste.
• A éviter ! Demander des choses au cheval quand il ne vous regarde pas. Cela signifie qu'il a peur de la pression que vous mettez sur lui. Évitez de le bousculer, de lui demander et redemander sans lui laisser suffisamment de temps pour répondre.
- Demander trop. Demandez moins au début et vous obtiendrez plus à la fin. Ne demandez plus que si votre cheval est calme et confiant.
- Pas de longues séances, vous n'en avez pas besoin. Il vous "enregistre", mais il ne peut simplement pas penser quand il a peur ou est bousculé.
- Le punir pour ne pas faire ce que vous voulez. Souvenez-vous, il s'agit de peur, et la punition ne rend pas un cheval moins peureux !
 
LE RBE ou cerveau droit extraverti !
Le cerveau droit extraverti est LA proie par excellence. Ces chevaux ont des réactions très instinctives et un immense besoin de sécurité. Ils sont à fleur de peau. Donc, leur prouver que vous êtes leur ami et non leur ennemi est la clé majeure.
  Parelli dit « Comment pouvez-vous prouver à votre cheval que vous n’allez pas le manger ? ». C’est le but ultime du jeu de l’amitié qui représente beaucoup plus que de simplement caresser votre cheval ou le désensibiliser aux stimuli. Le cerveau droit extraverti est prêt à s’enfuir à tout moment, que vous soyez à côté de lui, sur son dos ou seul dans son pré ! Le jeu de l’amitié sera donc la base de votre travail, exposant et rassurant votre cheval à toutes les situations imaginables. Progressant pas à pas, se contentant de peu et récompensant beaucoup.
Attention, voici quelques comportements qui pourraient influencer votre cheval et l’amener à penser que vous n’êtes pas si sympathique :
- La peur se traduit par l'énergie négative
- La frustration se traduit par un sentiment d’agression
- La punition non adaptée, une approche directe se traduit par le ressenti face à un prédateur
Le cerveau droit extraverti va vous apprendre à être moins direct, à être moins conduit par vos objectifs, mais à avoir une approche plus conviviale. Bien sûr, vous devez avoir des objectifs, mais ils ne doivent pas refléter ce que vous attendez de votre cheval là maintenant. Fixer vous des objectifs pour atteindre vos objectifs, dosez vos demandes, progressez sur le long terme.
La clé sera d’apprendre à faire de votre idée son idée, gagner sa confiance et mériter votre position de leader.
  Les chevaux cerveau droit extravertis ont besoin que vous soyez calme, un leader confiant, un formateur amical. Ils feront tout pour vous une fois que vous aurez obtenu leur totale confiance
 

Une autre version:

Avec quel type de cheval vous entendez vous le mieux ?


Les chevaux Cerveau Droit Extraverti (RBE) ont besoin de sentir en SÉCURITÉavant de pouvoir réfléchir ou apprendre. Ils ont souvent tendance à être très claustrophobes, très attentifs au danger, tendus, résistants et bougent rapidement les pieds. Une fois qu’ils sont calmes et qu’ils se sentent en sécurité, ils sont souvent très contents de faire ce qu’on leur demande et très perceptifs aux aides.
Les chevaux Cerveau Droit Introverti (RBI) ont besoin de se sentir en sécurité et en CONFIANCE avant de pouvoir réfléchir ou apprendre. Ils ont tendance à geler sur place lorsqu’ils sont inquiets ou apeurés, pour ensuite exploser si la pression augmente, ce qui leur donne la réputation d’être imprévisibles. Ce sont habituellement des chevaux timides, sensibles et émotifs, mais ils ne le manifestent que très subtilement, et on peut facilement les méprendre pour des chevaux ‘calmes’. Une fois qu’ils ont confiance en leur leader et en eux-mêmes, ils sont souvent très obéissants et veulent faire plaisir, et ils commencent alors à offrir beaucoup à leur humain.
Les chevaux Cerveau Gauche Extraverti (LBE) sont habituellement très confiants en eux-mêmes et ne s’effraient pas facilement. Ils sont souvent aussi très dominants avec les humains et peu enclins à être OBÉISSANTS, à moins d'avoir une très haute opinion de leur partenaire. Ils n’ont pas peur de nous, mais ils n’acceptent pas facilement notre leadership et ne nous font pas volontairement confiance. Ils préfèrent bien souvent prendre le contrôle! En fait, ils ont surtout peur de perdre leur dignité. Ce sont des chevaux qui ont besoins de bouger beaucoup et de jouer avant de pouvoir se concentrer et apprendre. Par contre, une fois prêts mentalement, ils apprennent très facilement et très rapidement. Ce sont des chevaux qui ont beaucoup d’énergie et qui aiment les défis, en autant que ceux-ci leur soient présentés en tant que jeu stimulant et intéressant et que ce soit autant leur idée que la nôtre. N’essayez pas de les forcer à faire quelque chose, vous risquez de vous retrouver avec toute une bataille à gérer!
Les chevaux Cerveau Gauche Introverti (LBI) sont généralement calmes et difficiles à MOTIVER. Ils sont souvent perçus comme ‘paresseux’ et n’aimant pas faire ce qu’on leur demande. Par contre, ils vont consacrer beaucoup d’efforts à faire le contraire de ce que veux leur humain, ou à faire quelque chose qui leur apportera une récompense (de la nourriture, par exemple). Ce sont des chevaux qui pensent beaucoup, et ils ont besoin d’être captivés mentalement par le jeu avant de vouloir y participer et de faire des choses pour nous. Sinon, ils dépensent leur énergie à nous déjouer et à nous faire travailler plus fort qu’eux. Une fois que ces chevaux décident que nos idées en valent la peine, ils démontrent alors beaucoup d’exubérance et de désir à participer. Il faut d’abord demander peu et user de psychologie inversée avec eux, jusqu’à ce qu’ils soient disposés à offrir plus d’efforts.
Cerveau gauche extraverti (Left Brain extrovert – LBE)
Le cheval LBE se caractérise par une personnalité espiègle, énergique, volontaire, parfois désobéissant, dominant. Ces chevaux ont souvent tendance à prendre tout dans la bouche et à le mâchouiller. Ils apprennent facilement à condition qu’ils ne s’ennuient pas. Autrement, ils deviennent très irrespectueux et désobéissant.
Le cheval LB ne craint pas l’homme, a beaucoup de confiance en lui-même, est courageux et relativement peu sensible. Il est très joueur.  Dans le meilleur des cas, ce cheval sera intempestif et indiscipliné, dans le pire des cas, il peut être agressif. Il ne faudra jamais oublier qu’un cheval LB / Extro peut être très dangereux s’il ne fait pas confiance à l’homme et ne le respecte pas.
Un cheval LB a besoin d’être occupé et de beaucoup de diversité. Normalement il est très enjoué mais il se lasse vite si on lui demande de faire trop souvent  les mêmes exercices. La répétition le fait sortir de ses gonds.
 
Les chevaux au cerveau gauche et extravertis ont beaucoup d’énergie, s’énervent facilement et exigent par conséquent un cavalier qui (ré)agit vite. Ils ont besoin d’exercices diversifiés, afin de casser leur schéma comportemental et de canaliser leur énergie. Ainsi ils peuvent se calmer et mieux se concentrer.
Que faire avec eux ?
- Leur apprendre des choses nouvelles au moins une fois par semaine
- Les séances doivent être actives, intéressantes, avec beaucoup de jeu. Il faut beaucoup d'imagination avec eux.
- Espiègle, joueur, curieux, il faut beaucoup l'occuper. Ce cheval adore apprendre des tours, découvrir des nouveautés.
- Il lui faut beaucoup d'espace pour bouger. En travail à pied, utiliser des longes très longues.
- Il faut beaucoup le féliciter : récompenses, caresses, sourire et rire. Le fait que vous le trouviez amusant est très gratifiant pour lui.
A éviter !
- L'ennuyer avec des répétitions sans fin. Quand il sait faire quelque chose, passer à autre chose. Vous pourrez toujours revenir plus tard sur un acquis pour le fignoler petit à petit.
- La monte tranquille n'est pas vraiment le rêve de ce cheval-là. Il veut bouger, être actif. Sortez le beaucoup en extérieur.
- Ne pas le travailler à pied avec des longes trop courtes.
- Évitez de le punir. Il ne sait pas qu'il n'est pas sage. Il veut juste s'amuser. Les punitions pourraient le rendre agressif, lui faire peur, le réprimer pourrait l'éteindre.
Cerveau gauche introverti (Left Brain introvert – LBI)
Le cheval LBI se caractérise comme suit : lent, blasé, désintéressé, démotivé, paresseux, obstiné. Parfois il a tendance à faire des sauts de moutons. Un cheval LB / Intro gagne en général  en restant impassible jusqu’à ce que le cavalier abandonne.
Bienvenue au pays des "Pourquoi devrais-je faire ça"? "T'es sûr qu'il faut qu'je le fasse ?" Qu'est-ce que ça va me rapporter ?
Ce cheval lit dans son humain comme dans un livre. Il sait ce qu'il veut et il ne va pas lui donner, à moins qu'il y ait quelque chose d'intéressant pour lui à le faire. Même s'il semble têtu ou paresseux, il ne l'est pas du tout dans la tête. Ce cheval-là fonctionne aux récompenses.
Le cheval LB ne craint pas l’homme, a beaucoup de confiance en lui-même, est courageux et relativement peu sensible. Il est très joueur, prend tout dans la bouche, est exubérant et dominant.  Dans le meilleur des cas, ce cheval sera intempestif et indiscipliné, dans le pire des cas, il peut être agressif.
Un cheval LB  a besoin d’être occupé et de beaucoup de diversité. Normalement il est très enjoué mais il se lasse vite si on lui demande de faire trop souvent  les mêmes exercices. La répétition le fait sortir de ses gonds.
Les chevaux introvertis restent en retrait et donnent l’impression d’être très lents. Avec eux tout devrait également se faire avec lenteur. Les gens jugent ces chevaux facilement de têtus et bêtes, ce qui est en général faux. Tandis que le cheval RB / Intro est enfermé dans son monde intérieur, le cheval LB / Intro utilise son caractère introverti pour refuser de collaborer. Il est en cela semblable à un adolescent qui prétend n’avoir rien entendu. Dans l’approche à ce type de cheval il est très important de parfois simplement ne rien faire, pour qu’il devienne suffisamment curieux pour agir de lui-même.
Que faire avec eux ?
- Utiliser beaucoup d'encouragements : récompenses, caresses, pause durant le travail, brout-brout. Il ne s'agit pas de corruption vu que l'on demande quelque chose au cheval avant de le récompenser.
- Lui en demander moins que ce qu'il peut offrir. Cela le stimulera pour qu'il commence à donner plus, de lui-même.
- Lui donner du temps pour réfléchir, cela lui permettra d'être davantage en accord avec vous lui évitera d'avoir des pensées d'opposition.
- Lui offrir de la variété dans le travail.
- Davantage le conduire que le tirer.
- Lui apprendre quelques tours. C'est un bon moyen de le lui donner de l'assurance.
A éviter !
- Le faire travailler sans motivations ou contreparties. Il n'utilise son énergie que pour ce qui le motive.
 - Le punir. Ce cheval est un maître de l'intimidation pour les gens qui le défient.
 - Le pousser ! C'est vous qui allez travailler plus dur que lui ! Il est aussi très fort pour faire des objections quand on veut le faire aller plus vite et répond par des coups de culs, fouaillement de queue et oreilles en arrière. N'allez pas jusque-là. Faites-le contraire de ce à quoi il s'attend.
- Utiliser beaucoup de répétitions. Pas le bon plan avec lui. Il perdra sa motivation et son respect pour vous.
- Le laisser venir à vous avec les oreilles en arrière. Renvoyez-le jusqu'à ce qu'il demande la permission de venir à vous.
 - Se tromper en pensant qu'il est paresseux. Il n'est juste pas motivé par vous et ce que vous lui demandez. Essayer d'imaginer comment faire des choses plus motivantes pour lui.
Cerveau droit extraverti (Right Brain extrovert – RBE)
Le cheval RBE présente les caractéristiques suivantes : agit de manière non réfléchie, peureux, a tendance à se cabrer et à partir en courant. Un cheval RB / Extro est en général tenu extrêmement court par son cavalier ou attaché avec des enrênements mécaniques (martingale, muserolles, reines allemandes, etc.)
Les chevaux RB agissent de manière instinctive, comme s’ils étaient une proie dans la nature. Ils ne réfléchissent pas, ils préfèrent partir en courant. Dans le meilleur des cas un cheval RB/Extro a peu de confiance, dans le pire des cas il se comporte tout simplement comme un fou ! Ce qui est sûr, c’est qu’il est dangereux. Il est risqué de le monter et de le mettre dans des situations inconnues. Il est craintif, sur l’œil, évite les passages étroits, réagit de manière exagérée, est hyper sensible et émotionnel. Il s’adapte difficilement au changement. Un cheval qui est cerveau droit n’est pas sûr ! Il ne se contrôle pas.
Les chevaux RB ont besoin d’être mis en confiance, de beaucoup d’« approche et retrait », plutôt que d’être forcés à faire quelque chose. Il leur faut beaucoup de répétitions pendant l’apprentissage pour qu'ils ne prennent pas peur. Une fois qu’ils ont pris confiance, ils apprennent avec plus de facilité car leur cerveau n'est plus constamment en train d’évaluer le danger.
Les chevaux extravertis ont beaucoup d’énergie, s’énervent facilement et exigent par conséquent un cavalier qui (ré)agit vite. Ils ont besoin d’exercices, afin de casser leur schéma comportemental et de canaliser leur énergie. Ainsi ils peuvent se calmer et mieux se concentrer.
Ce cheval a en permanence besoin d'être rassuré. Il est facilement troublé, il a donc besoin de faire des choses simples qui vont l'aider à se relaxer. Il a parfois des difficultés à être à l'aise avec les humains.
Que faire avec eux ?
- Beaucoup de routine, être consistent, cela les aide à se relaxer.
- Beaucoup de travail en cercle, en longe, et plus le cheval est inquiet, plus les cercles doivent être petits. Travailler également sur des serpentines, des 8 autour de tonneaux. Les transitions fréquentes utilisent également le principe de la consistance. Beaucoup de transitions trot-pas sont utiles pour re-focaliser le cheval et le calmer.
- Demander au cheval une allure plus rapide que ce qu'il veut réellement. Cela permet d'interrompre le processus de peur. A faire depuis le sol si vous ne vous sentez pas de le faire monté. Exemple, si votre cheval fonce à la porte de la carrière, faite le avancer et reculer plus vite qu'il ne le voudrait, jusqu'à ce qu'il se relaxe et soit prêt à se remettre au travail.
- Pour le travail au sol, utiliser une longe très longue (au moins 6 mètres).
- Les séances d'apprentissage doivent être courtes et simples.
- Relaxez-vous quand il se relaxe.
A éviter !
- Les grandes lignes droites (sauf quand le cheval aura plus de self-control).
- Le retenir, cela augmente sa peur. Lui donner du mou, des rênes longues. Focaliser son énergie.
- Le travail en longe est préférable au travail en liberté avec ce cheval s'il est inquiet. De cette façon vous pouvez lui "tenir la main". Il aura tendance à se sentir perdu et déconnecté en liberté.
- Ne pas essayer de lui apprendre plusieurs choses dans la même séance.
- Pas d'apprentissage quand il est inquiet ou peu confiant. Il vaut mieux utiliser des stratégies pour le calmer.
- Le forcer à aller au-delà de son seuil a souvent pour résultat un accident.
Cerveau droit introverti (Right Brain introvert – RBI)
Le cheval RBI se caractérise par son attitude tendue, timide, imprévisible et « figée » (avant d’exploser soudainement). Le cavalier d’un cheval de ce type essaie normalement de le forcer à faire ce qu’il lui demande ; le cheval hésite, refuse et est déstabilisé.
Les chevaux RB agissent de manière instinctive, comme s’ils étaient une proie dans la nature. Ils ne réfléchissent pas, ils préfèrent partir en courant.  Il est risqué de le monter et de le mettre dans des situations inconnues. Il est craintif, sur l’œil, évite les passages étroits, réagit de manière exagérée, est hyper sensible et émotionnel. Il s’adapte difficilement au changement. Un cheval qui est cerveau droit n’est pas sûr ! Il ne se contrôle pas.
Les chevaux RB ont besoin d’être mis en confiance, de beaucoup d’ « approche et retrait », plutôt que d’être forcés à faire quelque chose. Il leur faut beaucoup de répétition pendant l’apprentissage pour qu’ils ne prennent pas peur. Une fois qu’ils ont pris confiance, ils apprennent avec plus de facilité car leur cerveau n’est plus constamment en train d’évaluer le danger.
Les chevaux introvertis restent en retrait et donnent l’impression d’être très lents. Avec eux tout devrait également se faire avec lenteur. Le cheval RB / Intro est enfermé dans son monde intérieur. Ce cheval est timide, hésitant, sensible, il évite les pressions en se renfermant. Réussir avec lui, cela veut dire aller très doucement, lui laisser le temps de "sortir de sa coquille" et de prendre confiance. Il sera alors capable de donner davantage.
Que faire avec eux ?
- PATIENCE, Patience, patience. Demander quelque chose et ensuite attendre que le cheval le fasse, ou vous regarde pour plus de clarification.
 - Si vous précipitez les choses, il sera tendu, perdra confiance en lui et en vous. Il peut même "exploser".
- Utilisez les plus petites suggestions et attendez. Ce cheval voit tout ce que vous faites. Souvent il ne vous répond pas parce que son cerveau est bloqué par la peur.
- Faites preuve de constance. Les chevaux "cerveau droit" ont du mal avec les changements, donc faites des choses simples avec beaucoup de répétitions, jusqu'à ce qu'il soit calme.
- La confiance est essentielle. Focalisez-vous dessus, le cheval vous donnera tout le reste.
A éviter !
- Demander des choses au cheval quand il ne vous regarde pas. Cela signifie qu'il a peur de la pression que vous mettez sur lui. Évitez de le bousculer, de lui demander et redemander sans lui laisser suffisamment de temps pour répondre.
- Demander trop. Demandez moins au début et vous obtiendrez plus à la fin. Ne demandez plus que si votre cheval est calme et confiant.
- Pas de longues séances, vous n'en avez pas besoin. Il vous "enregistre", mais il ne peut simplement pas penser quand il a peur ou est bousculé.
- Le punir pour ne pas faire ce que vous voulez. Souvenez-vous, il s'agit de peur, et la punition ne rend pas un cheval moins peureux !
(Copié sur le "Site dédié à Montmurat, sa vie, son oeuvre...")